Enfants, quand peut-on parler d’hypersomnie ?

Nov 20, 2019 par

Difficile de savoir précisément combien de personnes sont touchées par l’hypersomnie. Ce trouble du sommeil apparaît le plus souvent avant l’âge de 30 ans, généralement pendant l’adolescence. Mais tous les enfants qui dorment beaucoup peuvent-ils considérés comme atteints d’hypersomnie ? Quels sont les critères à retenir pour évoquer une hypersomnie chez un enfant ? Santé Sur le Net s’est penché sur ces questions.

Enfants qui dort paisible et un adulte remet sa couverture pour empêcher l'hypersomnie

Hypersomnie chez les enfants

L’hypersomnie fait partie des troubles du sommeil qui peuvent affecter les enfants, parfois dès le plus jeune âge. D’une manière générale, les troubles du sommeil chez l’enfant sont majoritairement bénins, même s’ils peuvent considérablement altérer la qualité de vie de l’enfant et de son entourage. Ils concernent dans leur ensemble entre 20 et 30 % des enfants.

Si le sommeil d’un nourrisson est physiologiquement irrégulier et instable, certaines habitudes de sommeil chez l’enfant peuvent devenir pathologiques et nécessiter une prise en charge adaptée. Comment distinguer un trouble du sommeil bénin et passager d’une hypersomnie à traiter ? Pas facile, car pour les enfants comme pour les adultes, le sommeil n’est pas le même pour tous. Voici quelques caractéristiques de l’hypersomnie de l’enfant.

Une durée excessive de sommeil, mais pas seulement

Les médecins définissent l’hypersomnie comme une durée de sommeil supérieure de 2 à 3 heures à la durée normale du sommeil pour un âge donné. Sur le plan épidémiologique, les hypersomnies sont beaucoup plus rares chez l’enfant que les insomnies. Au-delà d’une durée anormalement longue de sommeil, d’autres signes peuvent témoigner d’une hypersomnie chez l’enfant :

  • Des endormissements spontanés au cours de la journée ;
  • Un décrochage scolaire ;
  • Des symptômes dépressifs qui s’installent.

D’où vient l’hypersomnie de l’enfant ? Dans la majorité des cas, elle est liée à une mauvaise hygiène de la régularité du sommeil (privation de sommeil). Mais d’autres causes plus rares sont possibles :

  • Des troubles endocriniens, comme une hypothyroïdie ;
  • Des problèmes respiratoires, comme un asthme ;
  • Des infections, comme la mononucléose infectieuse ;
  • Des troubles psychiatriques, comme la dépression ;
  • La prise de médicaments susceptibles d’affecter la durée ou la qualité du sommeil, par exemple certains antiépileptiques.

Des hypersomnies à diagnostiquer et à traiter

Si les parents suspectent une hypersomnie chez leur enfant, un diagnostic médical est nécessaire, car il ne faut pas oublier qu’il existe dès l’enfance des petits et des grands dormeurs. Par ailleurs, certaines pathologies peuvent affecter la durée et la qualité du sommeil et ainsi entraîner des symptômes proches de l’hypersomnie :

Ces deux pathologies doivent être diagnostiquées et traitées de manière adaptée.

Enfin, deux types d’hypersomnie, sans lien avec une autre pathologie, peuvent se développer pendant l’enfance ou l’adolescence :

  • La narcolepsie ou syndrome de Gélineau ;
  • L’hypersomnie récurrente ou syndrome de Kleine-Lévin.

Comme pour les adultes, chaque enfant présente un sommeil qui lui est propre. Mais si ce sommeil altère sa qualité de vie et celle de ses proches, une consultation médicale est nécessaire pour détecter éventuellement une pathologie du sommeil, comme l’hypersomnie.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Item 43 :TROUBLES DU SOMMEIL DE L’ENFANT (et de l’adulte*). Faculté de Médecine de Toulouse. Consulté le 18 novembre 2019.
Adrian R.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.