DéfinitionFréquenceSignes cliniquesBilan / Prise en charge


Définition


insuffisance sommeilC’est un trouble qui se produit chez un individu qui de façon persistante n'obtient pas un temps de sommeil suffisant pour permettre un niveau d'éveil normal le jour. L'individu se livre à une privation chronique de sommeil, volontaire, insidieuse et sans avoir conscience des risques encourus.

L'insuffisance de sommeil existe depuis toujours mais elle est manifestement plus fréquente à notre époque qu'elle ne l'a jamais été.
Les impératifs socio-professionnels, le développement du travail posté, le sentiment de ne pas disposer d'assez de temps pour soi conduisent à une insuffisance chronique de sommeil.

Ainsi, de nombreux adultes, en bonne santé par ailleurs, accumulent une dette de sommeil due à un manque chronique de sommeil.
 


Fréquence


Le syndrome d'insuffisance de sommeil est à l'origine d'environ 5-10% des consultations pour somnolence diurne excessive. Il concerne principalement des hommes d'environ 40 ans, en activité voire en hyperactivité, à niveau culturel le plus souvent élevé.
On le rencontre aussi chez les travailleurs postés et chez les sujets franchissant fréquemment plusieurs fuseaux horaires.
Fréquence d'insuffisance du sommeil
 


Signes cliniques


Le principal symptôme repose sur l'existence d'une somnolence diurne excessive, anormale, dans l'après-midi, en début de soirée ou après les repas. Ces patients dorment, en moyenne 5-6 heures par nuit en semaine et 9 heures les week-ends.

Le réveil matinal est pénible avec une impression de confusion comme une "ivresse du sommeil".

Il peut exister une diminution nette des performances diurnes, surtout pour les tâches nécessitant une attention et une vigilance soutenues.

La disparition des symptômes en cas de possibilité d’allongement du temps de sommeil de nuit le week-end ou pendant les vacances renforce la probabilité de ce diagnostic.

Le syndrome de privation chronique de sommeil peut également s'accompagner de fatigue, de douleurs musculaires, de troubles anxieux voire de l’humeur, de troubles alimentaires, de troubles gastro-intestinaux voire de troubles visuels.

5 heures de sommeil durant la semaine

9 heures de sommeil le week-end

 




Bilan / Prise en charge


Bilan à réaliser

Le diagnostic est purement clinique, c’est même un diagnostic d’interrogatoire.
La réalisation d’un enregistrement polysomnographique est rarement indiquée. Il montrerait un index d'efficacité du sommeil élevé (> 90%) et une latence d'endormissement courte (<10 minutes), signes d’un rebond de sommeil. Une association morbide est assez banale, surtout avec les troubles respiratoires au cours du sommeil, ce qui peut justifier cet enregistrement.

Prise en charge
L’éducation du patient et une meilleure hygiène de sommeil suffisent pour compenser la dette de sommeil.

sommeil réparateur

hygiène de sommeil