La somnolenceLa fatigueLa vigilanceSomnolence normale ou pathologiqueGravité des troubles


La somnolence

La somnolence est l’envie de dormir. C’est un phénomène biologique normal. La somnolence amène au sommeil, comme la faim amène à la nourriture.

Toutefois la somnolence peut être excessive : le risque d’endormissement est fort et fréquent, y compris dans des situations et à des moments où le sommeil n’est pas approprié.

la somnolence précède le sommeil

somnolence excessive

 


La fatigue

Somnolence et fatigue ne sont pas synonymes.

La fatigue aiguë
La fatigue aiguë est généralement induite par une activité excessive.
Elle est souvent réversible après le repos. On distingue la fatigue physique caractérisée par un manque d’énergie, un épuisement et la fatigue psychique caractérisée par un manque de motivation, de désir ou d'intérêt.

La fatigue excessive

C’est une fatigue irrésistible, écrasante, un réel état d’épuisement soutenu, avec une diminution des capacités physiques et mentales. La fatigue excessive peut être chronique. Elle est souvent associée à une pathologie. Elle est non réversible par le repos ou le sommeil.

fatigue physique

fatigue psychique

 


La vigilance

La vigilance est la capacité du système nerveux central à répondre efficacement à un stimuli ou à un événement, par la mobilisation de ressources de cognition et de comportement.
La vigilance peut être altérée par une somnolence excessive mais aussi par un état d’hyperéveil.

 


somnolence ordinaireSomnolence normale ou pathologique

La somnolence pathologique se caractérise par les éléments suivants :
  1. Irritabilité, désinhibition
  2. Diminution de motivation, baisse de la productivité
  3. Altération du lobe frontal :
    1. Apathie, fluence verbale diminuée
    2. Trouble de l’attention, de la mémorisation
    3. Trouble du jugement et du raisonnement
  4. Intrusion de la somnolence :
    1. Périodes de micro-sommeil (5 à 10 secondes) qui engendrent des troubles de l’attention
    2. Sommeil continu

 


Gravité des troubles

Ces accès de sommeil parfois irrépressibles et inappropriés peuvent avoir des conséquences gênantes voire dramatiques sur la vie du sujet. Ils perturbent la qualité de vie du patient et de son entourage et peuvent même empêcher toute activité professionnelle du fait du risque d’accidents du travail et de la circulation.
exemple de conséquences de la somnolence pathologique