Une hypersomnolence chez une personne âgée doit alerter !

Apr 17, 2020 par

Les hypersomnies sont le plus souvent des maladies rares, qui touchent les adolescents et les jeunes adultes. Lorsque l’hypersomnolence concerne une personne âgée, qui dormait normalement auparavant, la vigilance doit être de mise. En effet, selon une récente étude, cet excès de sommeil pourrait être révélateur du développement de certaines pathologies chroniques. Explications.

hypersomnolence-senior

Hypersomnie et somnolence diurne excessive

L’hypersomnie, encore appelée l’hypersomnolence, correspond à un besoin excessif de sommeil. Le plus souvent, elle est liée à des maladies rares, qui débutent à l’adolescence ou au début de l’âge adulte. En revanche, certaines formes d’hypersomnolence peuvent se manifester beaucoup plus tard au cours de la vie. L’une d’elles, la somnolence diurne excessive se définit par « un besoin non désiré de dormir », se manifestant quotidiennement, en dehors des heures classiques de somnolence (vers l’heure du coucher, après le déjeuner, après une nuit blanche…) et constituant une gêne.

La somnolence diurne excessive peut survenir sans cause identifiée (hypersomnie idiopathique) ou être associée à certaines pathologies, telles que :

Un signe annonciateur de maladie chez les séniors

Selon une récente étude, la somnolence diurne excessive pourrait également être un signe annonciateur de certaines maladies chroniques, notamment chez les personnes âgées. Dans cette étude, les chercheurs ont inclus 10 930 personnes, dont un tiers de personnes de plus de 65 ans. Par des entretiens téléphoniques successifs, les chercheurs ont évalué la proportion de participants atteints de somnolence diurne excessive.

En analysant les données, les chercheurs ont mis en évidence que les sujets présentant une somnolence diurne excessive dès le premier entretien téléphonique avaient un risque accru de développer certaines maladies chroniques dans les trois années suivantes :

Surveiller le sommeil pour détecter une nouvelle maladie

Par ailleurs, les sujets évoquant une somnolence diurne excessive pendant les deux premiers entretiens téléphoniques présentaient un risque multiplié par 2,5 de développer une pathologie cardiovasculaire. Enfin, les sujets indiquant une somnolence diurne excessive uniquement au second entretien avait un risque multiplié par 1,5 de présenter des troubles musculo-squelettiques, une arthrite, une tendinite ou un lupus.

Les résultats de cette étude soulignent l’importance de surveiller le sommeil des personnes âgées, un sommeil qui peut être indicateur de pathologies chroniques en développement. L’observation d’une hypersomnolence progressive ou brutale pourrait permettre de détecter précocement certaines maladies et donc de mettre en place aussitôt une stratégie thérapeutique adaptée.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Hypersomnolence is a significant predictor of new medical conditions among elderly people in a longitudinal study of the general population. HEALIO. Consulté le 13 avril 2020.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.